#ChallengeAZ (2019) – I comme italiens inconnus

L’après-midi est déjà bien avancée lorsqu’il décide de se trouver une activité pour s’occuper. Du haut de ses 9 ans, ce ne sont pas les occupations qui manquent. Mais parfois les week-ends se suivent et se ressemblent et l’ennui finit par gagner la partie. Oui mais que faire?

L’oeil parcourt les meubles de la chambre, mais aucun livre, aucun jeu, aucune boîte ne retient son attention. Sortir dans le couloir lui apporte d’autres pistes d’occupations. Sans rencontrer davantage de succès.

Puis l’envie lui prend de fouiller les tiroirs du grand buffet qui trône dans l’entrée. Les premiers n’offrent que peu d’intérêt jusqu’à ce qu’il fasse une drôle de découverte.

De vieux papiers écrits dans une écriture ancienne. Le garçon peine à en déchiffrer le contenu. Et pour cause : les papiers ne sont pas rédigés en français.

Après en avoir plus consciencieusement examiné le contenu, il en conclut que la langue du texte est de l’italien. L’italien est une langue qui le fascine. Le petit sait qu’une partie de ses ancêtres vient d’Italie mais sans avoir beaucoup d’éléments à ce sujet. Ces papiers auraient-il un lien avec sa famille?

Depuis quelques mois il participe à des cours d’italien à la MJC à quelques pas. Passionné par l’apprentissage d’une partie de son identité, l’exercice en présence n’est pas la façon la plus simple de mettre en pratique le vocabulaire acquis.

Il décide malgré tout de lire les documents en diagonale, afin de voir si cela peut lui évoquer quelque chose. Un nom revient sans cesse : Ramella. Il ne connaît personne de ce nom. Aurait-on récupéré des papiers qui ne nous appartiennent pas? Comment en avoir le coeur net?

Lire, relire, re-relire à la recherche d’une piste, d’un indice. Tout ceci ne lui évoque pas grand chose. « Mandato speciale », qu’est-ce donc? Et pourquoi autant de personnes sont citées? Soudain, son visage s’arrête comme pris d’un incommensurable vertige.

Parmi l’impressionnant casting de ce document, est cité au générique un certain Giustino Daumergue. Le prénom et le nom sont étrangement assortis. Et puis cela lui revient : il connaît le nom Daumergue. C’est le nom de jeune fille de sa grand-mère.

C’est sur ces mots que ce jeune garçon de 9 ans a décidé de comprendre en quoi ce document et la famille Ramella étaient liés à lui. C’est sur cette conclusion qui a servi d’introduction à la suite de sa vie, que ce jeune garçon est tombé dans la marmite de la généalogie en 1993 et qu’il a fait le choix de rédiger un article à ce sujet en 2019 pour le #ChallengeAZ.

Et vous quel a été votre élément déclencheur? Votre déclic? Comment avez-vous sombré dans la marmite addictive de la généalogie?

20 commentaires

  1. Belle idée ! Depuis toute gamine j’étais fascinée à l’idée d’avoir dans un passé lointain des gens dont j’étais issue, je trouvais ça un peu extraordinaire. Puis un jour en 2014, presque 50 ans plus tard un neveu me demande en montrant une statue dans mon salon: « Qui-est-ce ? »….je connaissais son nom et quelques clics plus tard sur internet je tombe sur une fiche Généanet ! J’étais fichue ….

    Aimé par 3 personnes

  2. Merci de nous partager ce retour aux sources ! Ma passion pour la généalogie je la dois à mon papa qui avait commencé au début des années 1990. Malheureusement décédé en 1994, ces recherches se sont brutalement arrêtées. Un de mes oncles a poursuivi, sans que je soit intéressé. C’est au décès de ma grand-mère paternelle, en 2010, et au moment de récupérer toutes les affaires de mon papa, que la passion m’a prise. J’ai alors décidé de débuter mes recherches du côté maternel. Aujourd’hui, je poursuis avec les ancêtres de mon épouse et de mes enfants 🙂

    Aimé par 3 personnes

  3. Vraiment bien écrite et décrite cette « chute » dans la généalogie… La mienne est principalement due à ma grand-mère maternelle qui, les dimanches après-midi, me racontait nos anciens à travers les photos qu’elle sortait de vieilles boîtes à biscuit en fer… J’avais alors une quinzaine d’années et bientôt, j’ai voulu en savoir plus sur ces « gens sur la photo » : c’était parti !

    Aimé par 2 personnes

  4. Que tout cela est admirablement conté, des confidences chuchotées.
    Piège tardif pour ma part, une quinzaine de jours de pluie, une petite voix me disant : il n’y a plus grand monde pour t’aider à découvrir….. et puis la ronde de mes ancêtres ne me lâche pas.

    Aimé par 3 personnes

  5. Je crois que l’envie était là depuis toujours… Mais ce qui m’a vraiment précipitée dans cette marmite du jour au lendemain, c’est une découverte fortuite : les archives belges sont en ligne !!! Je l’ignorais !
    Depuis, je farfouille et je me régale !!!

    Aimé par 1 personne

  6. Moi j’avais 14 /15 ans , j’ai choisi de faire un exposé sur la généalogie de Napoléon 1er. Sur mes 4 grands-parents , je n’ai connu qu’une grand-mère et encore très brièvement. Cela m’a toujours manqué de ne pas les connaître. Lorsque j’ai découvert ce qu’était un arbre généalogique à l’occasion de l’exposé , j’ai interrogé mes parents pour représenter ma famille ….et j’ai continué pendant 40 ans …

    Aimé par 1 personne

    • Très belle histoire! Comme je l’évoque dans la lettre E sur l’Education à la généalogie, tout part d’une petite étincelle. Et celle-ci peut venir de n’importe où et à n’importe quel moment. Merci pour ce commentaire!

      J'aime

  7. Superbe texte flashback, on se croirait avec ce petit garçon au fil de la lecture ! Je me revoie chez mes grands-parents maternels, demander à chaque visite de sortir les cartons de photos et questionner inlassablement sur qui est qui. J’ai tellement exploré ces cartons avec ma grand-mère que je pouvais identifier pratiquement tous les ancêtres de cette branche le jour où elle me les a transmis. Je pense que c’est le point déclencheur de ma passion pour la généalogie.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s