#ChallengeAZ (2019) – R comme Ramella Jean-Baptiste

Après la lettre Q sur ma SOSA 15, Clarice Righi, je vous propose de rester dans la thématique de l’immigration italienne au sein de mon arbre généalogique.

Arbre descendant de Jean-Baptiste RAMELLA

Le 25/05/1854 le conseil d’Administration réuni à Alessandria sonne la fin des activités militaires du matricule 7109.

Congedo Assoluto per tempo finito – Source : Archives familiales

Il faut dire qu’il a servi fidèlement sa patrie en participant à deux campagnes de guerre majeures. La première en 1848 pour l’indépendance italienne, la seconde en 1849 contre les Autrichiens.

Lorsque Giovanni Battista Ramella (sosa 58), au prénom francisé en Jean-Baptiste, est appelé sous les drapeaux pour ces deux campagnes militaires, il a déjà émigré en France. A ce titre, l’administration lui délivre un Passe-port lui permettant de rentrer au pays pour se battre.

Passe-port du 13/03/1848 – Source : Archives familiales

Né le 19/04/1821 à Castelvecchio, il est un témoin important d’un monde qui n’existe plus ou qui est en passe de l’être. Son pays, le Royaume de Piémont-Sardaigne, va être intégré dans le Royaume d’Italie le 17/03/1861, l’année de ses 40 ans. Son village Castelvecchio (cf lettre C) va être fusionné avec d’autres localités, dont Oneglia et Porto Maurizio, pour devenir Imperia en 1923, et ce 27 ans après sa mort.

Mariage RAMELLA x FOUQUE – Source : Archives départementales du Var

Le 24/10/1850 il épouse Elisabeth Marie Fouque à Hyères. De ce mariage, naissent Philomène Baptistine Eugénie Antoinette, dite Baptistine, en 1854 ; Louise Victorine Blanche en 1856 ; Marius Jean en 1858 et Philémon Laurent en 1862.

Décès Elisabeth FOUQUE
– Source : Archives départementales du Var

Marius décèdera le mois de son premier anniversaire. Philémon Laurent à 4 mois, le 24/08/1862. 5 jours plus tard, Elisabeth, son épouse trouvera également la mort.

Le 01/03/1864, Jean-Baptiste se marie une seconde fois avec celle qu’il a rencontré un an plus tôt. La nouvelle élue de son coeur est Rose Hardisson, pour qui il s’agit également d’un second mariage. En premières noces, elle s’était engagée avec Joseph Paul Lamy, un marin originaire de Marseille qui a péri le 27/04/1861 au large de Saigon, en lui laissant un fils, Charles Baptistin, né un mois et demi plus tard.

Acte de mariage RAMELLA x HARDISSON – Source : Archives Départementales du Var

Il ne fait aucun mystère que Rose était déjà bien enceinte lors de son second mariage, sa fille Marie Rose Baptistine (sosa 29), naissant 3 mois plus tard. Pour l’anecdote c’est cette Marie Rose Ramella qui épousera Justin Daumergue (italianisé en Giustino dans mon article sur la lettre I) et qui engendrera François Daumergue. Viendra ensuite Gustave Paul Marius en 1867.

Acte de naissance de Marie Rose Baptistine RAMELLA
– Source : Archives Départementales du Var

La même année, la fille aînée de Jean-Baptiste, Baptistine, issue de son premier mariage, entre au couvent. L’année suivante, ce sera également le cas pour sa seconde fille, Louise. J’ai découvert ces informations, de façon complètement inattendue, derrière le document militaire que j’ai présenté au début de cet article.

Mentions manuscrites figurant au dos du Congedo assoluto per tempo finito

Enfin, en 1872, naît à Hyères son dernier enfant Marius Louis, qui décèdera à l’âge de 25 ans, sans laisser la moindre descendance.

En 1885, la famille Ramella habite à La Crau, commune que Jean-Baptiste quittera suite au décès de Rose le 06/02/1892.

Le 15/09/1896, Jean-Baptiste Ramella décède dans le faubourg St Roch de Toulon, à l’âge de 75 ans. Il est parti vivre dans ce quartier à la fin de sa vie, certainement pour rejoindre son frère Louis (Luigi) Ramella, décédé dans ce même quartier un an plus tôt.

Acte de décès Jean-Baptiste RAMELLA – Source : Archives Départementales du Var

Jean-Baptiste est un des ancêtres sur qui je dispose le plus d’informations. Néanmoins, si je dois établir une liste du Père Noël à l’issue de cet exposé succint de sa vie, elle serait la suivante :

  • Dénicher une photographie de Jean-Baptiste
  • Avoir la confirmation qu’il est resté italien toute sa vie
  • Connaître les liens qu’il entretenait avec son frère aîné Louis(Luigi), de près de 15 ans plus âgé que lui, et qu’il a rejoint à la fin de sa vie
  • Savoir à quel moment il est parti à Toulon
  • Savoir s’il y avait d’autres membres dans cette fratrie RAMELLA

Au boulot!

7 commentaires

  1. Ce n’est jamais fini, n’est-ce pas ? Bel exposé sur cet ancêtres.
    Sinon je trouve aussi que les destins des collatéraux entrés en religion sont les plus durs à identifier… Il faut généralement un bon coup de chance pour tomber sur l’information.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s