#ChallengeAZ (2020) – C comme Chronogramme et cheminement temporel

Image par moritz320 de Pixabay

Vous reprendrez bien un peu de famille MORLOT?

A la lettre A j’ai eu l’occasion de vous présenter celui que je considère comme le dernier des MORLOT de mon ascendance. A la lettre B, c’est sur mon plus lointain ancêtre MORLOT que j’ai basé mon article. Maintenant que les deux extrêmités de mon segment temporel sont définies, il est intéressant d’étudier le cheminement de cette famille depuis un berceau présumé dans le Grand Est jusqu’à la ville de Denain dans le Département du Nord.

Mais comment présenter plus de 3 siècles de vie à des époques et en des lieux très différents?

J’ai séché. Et puis, après m’être réhydraté, j’ai repensé à une idée d’Indocile Jennialogie qui m’avait fait cogiter durant la période de confinement, première du nom.

Un chronogramme, mais c’est bien sûr!

Alors j’ai honteusement pompé l’idée et je me suis lancé dans un projet pharaonique de collecte de mes ancêtres dans Excel, sans me limiter alors à l’ascendance MORLOT.

Le but était d’avoir une vision synthétique sur les ancêtres présents à chaque époque. En filtrant le tableau obtenu pour les MORLOT, on obtenait ceci :

Chronogramme MORLOT 18ème siècle
Chronogramme MORLOT 19ème siècle
Chronogramme MORLOT 20ème et 21ème siècles

Légende : (-) en vert clair = naissance, (x) en bleu = mariage, (+) en vert foncé = décès, noir = période précédant la naissance, vert = période de vie, rouge = période suivant le décès.

Astuce : Je vous laisse en profiter pour régler les couleurs de votre écran sur le dernier chronogramme ou à défaut contacter votre ophtalmo, même si les effets néfastes de ce rouge criard s’estompent au bout de quelques jours, rassurez-vous.

Au-delà de quelques exemples intéressants de longévité, j’aurais grand peine à illustrer le cheminement de la famille Morlot au moyen de ce seul outil. Pour étoffer l’analyse, il manque une dimension essentielle : les lieux.

Alors comment ajouter une dimension d’une telle importance dans un méta-tableau déjà si fourni. La réponse est simple : en repartant d’une feuille blanche. Ou bleue, qu’importe. Evitez le rouge, néanmoins.

Commençons par la dimension temporelle et notamment l’unité à utiliser.

Dans le cas d’un chronogramme, l’année comme unité joue pleinement son rôle, même si elle peut se révéler trop grossière lorsque plusieurs événements majeurs surviennent de façon rapprochée et pourraient empêcher à quelques mois ou semaines près la rencontre de deux ancêtres.

Mais, dans le cas qui nous concerne, c’est-à-dire l’étude des mouvements d’une famille sur 3 siècles, inutile de partir sur des pas d’un an, la décennie sera une unité amplement suffisante.

Ensuite, intéressons-nous à la dimension géographique.

L’intégration des lieux n’est pas une mince affaire. On peut techniquement changer de lieu tous les ans de sa vie (si, si, je vous assure), et pour synthétiser les lieux d’une famille à travers les siècles, il faut faire un choix.

Ici mon hypothèse de travail sera de me limiter aux trois événements majeurs de l’existence de nos SOSA : naissance, mariage et décès.

Enfin, introduisons la 3ème dimension : les ancêtres !

Résumons. Nous allons donc obtenir par décennie les lieux de naissance, mariage et décès des ascendants MORLOT. Mais comment savoir dans ce cas, quel est l’ancêtre concerné par quel événement? Nous retombons à nouveau ici dans le casse-tête de l’introduction d’une 3ème dimension.

Et ce qui va nous sauver la mise maintenant que vous avez réglé votre écran et pris vos gouttes pour les yeux, ce sont les couleurs.

Par exemple : si je définis que la couleur de François MORLOT est l’orange, alors tous les événements qui le concernent seront signalés par une case de cette couleur.

En combinant tous ces concepts, voici ce qu’on obtient :

Nous avons donc ici une synthèse des lieux de naissance, mariage et décès (quand ils sont connus) par décennie et pour chaque SOSA de l’ascendance/descendance MORLOT. J’ai baptisé cette représentation : le cheminement temporel.

Cette vue d’ensemble m’a permis de déterminer quatre périodes majeures concernant mon ascendance Morlot :

  • Une période Grand Est encore floue et incertaine pour moi, s’éteignant vraisemblablement avec l’arrivée de François Morlot à Lille lors de la décennie 1700.
  • Une période lilloise d’un siècle s’échelonnant de la décennie 1700 à la décennie 1800.
  • Une période arrageoise assez courte (30 ans tout au plus)
  • Et enfin une période hennuyère (Hainaut français), la plus longue, qui s’étend approximativement de la décennie 1840 à nos jours. A noter la spécificité de la ville de Tourcoing dans laquelle mon SOSA 36, Clément Louis Morlot va se remarier, avoir de nouveaux enfants et décéder, ce qui aura pour conséquence de créer une branche tourquennoise dans sa généalogie descendante, mais pas dans mes ancêtres.

Ces quatre divisions temporelles renvoient à des périodes historiques-clés françaises et en particulier du Nord Pas-de-Calais. La vie de la famille MORLOT va évoluer considérablement au cours de ces étapes et suivre la trajectoire des industries de cette région depuis leur essor jusqu’à leur regrettable déclin.

15 commentaires

  1. Heureusement que vous êtes confiné pour mener à bien un tel travail de Titan! Généralement je retrouve ce genre d’analyses sur les blogs de ceux qui examinent et triturent les résultats d’ADN (j’habite aux USA!), mais je trouve que ces tableaux sont supers dans d’autres situations comme celle que vous analysez. Chapeau!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s