#ChallengeAZ (2020) – I comme Institutrice

La première fois que j’ai croisé la route de ma SOSA 577, Marie Joseph Petronille DUBAR, ce fut sur l’acte de baptême de son fils Jean Baptiste MORLOT, mon SOSA 288, daté du 30/11/1748.

Acte baptême Jean Baptiste MORLOT – Source : Archives Départementales du Nord

Le baptême a eu lieu dans la paroisse St Sauveur de Lille. Alors spontanément c’est vers cette paroisse que je me suis tourné lorsque j’ai souhaité retrouver le mariage de Marie Joseph DUBAR avec Jacques Joseph MORLOT. J’ai déjà eu l’occasion de vous en parler dans mon article sur la lettre B, et je vous en parlerai encore dans de futurs articles, mais la mutiplicité des paroisses lilloises rend la recherche compliquée.

D’autant que vous le constaterez sur l’acte ci-dessus : il n’est nullement fait mention de l’origine des parents. Il ne serait donc pas improbable d’éplucher tous les registres de mariages de toutes les paroisses pour au final constater que celui-ci n’a pas été célébré à Lille…

Coupons court au suspense : le mariage a bien eu lieu à Lille (ouf!), dans la paroisse St Maurice, le 22/01/1742.

Mariage MORLOT x DUBAR – Source : Archives Départementales du Nord

Dans cet acte on apprend deux éléments très intéressants pour ce qui concerne Marie Joseph DUBAR. Tout d’abord il s’agit de son deuxième mariage, étant veuve en premières noces d’Henry Joseph PYTAR, mais aussi et surtout qu’elle exerçait le métier de Maîtresse d’école. Ma toute première!

Le XVIIIème siècle n’arborant pas spécifiquement l’étendard de l’émancipation féminine, j’avoue avoir ressenti une certaine fierté de généalogiste et de descendant à voir qu’on pouvait dès cette époque confier l’instruction des marmots à une femme.

Et preuve en est : elle fait partie de la petite poignée de personnes citées sur cet acte de mariage à savoir signer, et il s’agit de la seule femme.

Restons dans les mariages et intéressons-nous aux premières noces de Marie Joseph DUBAR.

Acte mariage PYTAR x DUBAR – Source : Archives Départementales du Nord

Marie Joseph DUBAR a épousé Henry Joseph PYTAR/PITAR le 15/05/1741 dans la paroisse St Maurice de Lille. Non, vous ne rêvez pas : 8 mois séparent les deux mariages! Et pourtant, Marie Joseph y est déclarée comme Dentelière. Et 8 mois plus tard elle sera devenue Maîtresse d’Ecole.

Sa reconversation à l’enseignement a donc eu lieu dans ce court laps de temps.

Que nous apprend le numéro 19 de Nos Ancêtres Vie & Métiers consacré aux Précepteurs et Instituteurs?

A une époque où la religion était encore très liée à l’école, les femmes enseignantes incarnaient l’image de Marie, à la fois vierge et mère. Assumant ce rôle , elles devaient souvent mettre de côté leur vie personnelle. C’étaient souvent des êtres solitaires, à la fois « vieilles filles » vouées au célibat et gardiennes éternelles pleines de dévouement et de tendresse pour les enfants : cette image idéalisée marqua les institutrices pendant des siècles. […]

[…] le statut de maîtresse d’école offrait à toute femme célibataire la respectabilité, un salaire minimal et surtout le gîte et parfois même le couvert. Par conséquent, ces postes attiraient généralement les veuves, les célibataires dépourvues de dot ou même certaines jeunes filles de bonnes familles.

Le métier d’institutrice était donc vécu comme un réel sacerdoce, qu’on pourrait assimiler à celui de religieuses civiles au service du dieu Education. Vu les éléments recueillis plus haut, on peut imaginer ce qui a pu conduire Marie Joseph DUBAR à se tourner vers l’enseignement.

Lorsque le mariage est célébré avec Henry Joseph PYTAR, son premier époux, elle est déjà âgée de 30 ans. Le décès de son mari la même année le 17/08/1741 a peut-être été vécu comme une fatalité par mon aïeule.

Se projetant sans doute dans une vie d’éternelle célibataire suite à ce terrible événement, elle a certainement fait le choix d’une vocation l’affranchissant de la dépendance financière à un mari. Avait-elle déjà préparé cette reconversion? Difficile à dire à la lumière de mes connaissances actuelles, mais il est indéniable qu’elle savait écrire. Reste à savoir si ce savoir provenait d’études qu’elle aurait pu suivre avant ses 30 ans ou bien directement de son milieu social qui m’est inconnu pour l’heure.

Je sais d’elle qu’elle a été baptisée le 01/11/1710 dans la paroisse St Maurice de Lille. Mais ce n’est pas la teneur des actes de l’époque, brefs et rédigés en latin, qui pourront m’en apprendre plus de ce côté-là.

Acte baptême Marie Joseph DUBAR – Source : Archives Départementales du Nord

Autre interrogation : Marie Joseph DUBAR a-t-elle continué à exercer en tant que Maîtresse d’Ecole jusqu’à son décès précoce le 31/10/1752, la veille de ses 42 ans?

Une fois encore, je ne peux ni le confirmer ni l’infirmer à la hauteur des informations dont je dispose. En effet, dans tous les actes postérieurs à son mariage avec Jacques Joseph MORLOT, jamais sa profession n’est mentionnée.

Pour un généalogiste, tout ceci n’est-il pas finalement qu’un cas…d’école?

7 commentaires

  1. 160 ans plus tard, il y a plus d’institutrices que d’instituteurs dans mon village mais 3 sont célibataires et la 4ème est probablement veuve.
    Socialement, ça n’a guère changé entres ces années.
    J’ai moi aussi un cas d’école.

    Aimé par 1 personne

  2. Ça m’a fait rire de lire : « ma toute première ! » Je suis moi très enthousiaste quand je trouve une profession qui sort de l’ordinaire, encore plus quand cela rend la personne incontournable dans la communauté comme maîtresse d’école.
    J’ai bien aimé aussi ton petit clin d’œil dans la conclusion ! Bonne journée !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s