#ChallengeAZ (2020) – J comme Jumeau

Il existe des mots en français qui n’ont de sens qu’au pluriel. Ciseaux. Lunettes. Jumeaux. Non pas que le singulier n’existe pas, mais celui-ci n’a de vertu que de souligner l’absence d’une moitié. Le mot existe mais existe-t-on réellement sans cette autre partie qui nous définit entièrement?

Quand les échos de l’Histoire se font tremplin de cette douleur originelle, a-t-on d’autre choix que celui de fuir? Le jumeau compense la promesse d’une vie à deux par la nécessité d’en vivre plusieurs à lui tout seul.

———————————————————————————————————————————————————

Tourcoing – 12 mai 1906

Il gagne son pain à la sueur de ses pieds. Certes, ce n’est pas l’expression la plus ragoûtante, mais la réalité est là. Plus il marche et plus il gagne, toute mesure gardée bien entendu. Entre 30 et 40 kilomètres par jour, sept jours sur sept, et par tous les temps. Il pourrait faire l’acquisition d’un vélo mais tout serait à sa charge alors il se contente de l’indemnité perçue pour compenser l’usure quotidienne de ses souliers.

Quand était-il devenu facteur? Le jour où il avait compris qu’il pourrait faire un pied de nez à la vie en apportant des bonnes nouvelles (l’espérait-il) aux gens. Et puis, même si ses pieds ne ressemblent plus à des pieds certains jours, ce métier lui garantit de meilleures conditions de vie que la forge où il avait travaillé étant jeune. Et également l’assurance d’une retraite. D’aucuns diraient une gestion en bon père de famille. Et ils ne croiraient pas si bien dire.

Il s’en souvient comme si c’était hier. A l’époque il vivait à Denain, cette ville dont il peine toujours à prononcer le nom, tant il l’associe aujourd’hui à la douleur et à la peine. Cette ville, il l’a voulue loin dans son esprit pour la faire disparaître, mais en ces soirs où il ne peut presque plus bouger, c’est Denain qui vient à lui.

Le 8 mars 1886 il y obtenait une affectation spéciale pour devenir employé des Postes du Nord, en tant que facteur rural. Sa femme Alix, fille DELCAMBRE, ne pouvait rêver meilleure nouvelle, elle qui venait tout juste, sans le savoir, de tomber enceinte de leur deuxième enfant Edmond Léon. Le 11 novembre 1886, le petit frère de Clément Jules vint au monde, pour le bonheur de cette petite famille. Il savait très bien les questions qui s’étaient posées au sujet du choix du prénom de son aîné, âgé de presque deux ans. L’avait-il nommé ainsi en référence à ses propres prénoms, Clément Louis, ou était-il la forme masculine du prénom de celle qui ne quitterait jamais ses pensées?

La douceur de vivre a une date de péremption et la dure réalité allait faire ressurgir ses vieux démons. Pourtant tout partait bien : Léon Alfred venait de voir le jour le 10 mars 1888. Le foyer commençait à sérieusement se garnir, quand un an plus tard, son épouse Alix mourut brutalement à l’âge de 26 ans.

Acte de décès Alix DELCAMBRE – Source : Archives Départementales du Nord

Clément Louis fut dévasté, mais ce fut la mort de son petit Edmond Léon le 11 janvier 1890 qui le fit totalement sombrer. 3 ans et 2 mois, était-ce un âge pour mourir? Au-delà de la détresse paternelle et de l’impossibilité à accepter l’inacceptable, ce drame se fit l’écho d’un autre événement enfoui 28 ans plus tôt au plus profond de lui.

Ils étaient inséparables.

Si inséparables qu’on avait appelé l’un Clément et l’autre Clémence. Clément et Clémence, car on ne pouvait nommer l’un sans citer l’autre, avaient vu le jour à Roeulx le 20 novembre 1857. Et puis le 22 janvier 1862 à Denain on finit par ne plus citer que le prénom de Clément. Clémence était partie. 4 ans et 2 mois, était-ce un âge pour mourir? Née en novembre et morte en janvier tout comme ce neveu, Edmond Léon, qu’elle ne connaîtrait jamais.

Aujourd’hui encore Clément ne peut retenir ses larmes en repensant à ces malheurs. Son esprit a tenté de les cacher, peine perdue. Ce dont il est sûr, néanmoins, c’est que c’est suite au décès d’Edmond Léon qu’il a fait le choix de quitter Denain et de partir pour Tourcoing.

Sa vie n’aura été que destructions et tentatives de reconstruction. Aura-t-il lui-même fait du mal en pensant faire du bien? Certainement.

C’est à Tourcoing qu’il épousa Marie Josèphe LALLEMAND le 8 avril 1896. Et comme une preuve indéniable que le passé suit toujours celui qui fuit, il décida de nommer leur premier enfant Edmond Alphonse, pour tenter de faire revivre ce qui était mort depuis longtemps en lui.

Puis à nouveau le malheur vint lui rendre visite et lui prit leur second garçon, Louis Aimable, 9 mois.

Aujourd’hui il se réjouit que cette affreuse spirale ait pris fin avec la naissance d’une petite fille, Valentine Marie, désormais âgée de 6 ans. Une fille comme un signal. La boucle est bouclée.

Ce soir, il ne peut plus se déplacer, exténué, mais il est en paix. En fermant les yeux, il repense à ces années qui semblent irréelles tant elles ont pu concentrer et mélanger le bonheur et le malheur. Il se revoit en Tunisie, arme à la main en 1881, au service de son pays. Il revoit le dur labeur d’ouvrier aux forges. Il revoit les sourires de ce riverain, impatient de découvrir le contenu de cette lettre. Il entend les gens vanter sa bonne humeur légendaire, son sourire irremplaçabe. Si seulement ils avaient su. Oui Clémence, si seulement ils avaient su. Peut-être aurait-il pu s’alléger un peu de ce poids. Désormais il est temps de gagner en légèreté.

Clément et Clémence ne pourraient plus jamais être séparés.

——————————————————————————————————————————————————–

Acte de naissance de Clément Louis MORLOT – Source : Archives Départementales du Nord
Acte de naissance de Clémence Marie MORLOT – Source : Archives Départementales du Nord

11 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s