#ChallengeAZ (2020) – K comme Kyrielle d’ancêtres

Groteddy, CC BY-SA 3.0 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0, via Wikimedia Commons

Lorsque dans le cadre de mon article sur la lettre E, j’ai calculé les « distances nuptiales » séparant les communes d’origine de chaque époux, j’ai activé une autre formule me permettant de quantifier le nombre d’apparitions de chaque commune parmi mes ancêtres.

J’avais bien conscience que certaines communes revenaient plus fréquemment que les autres, mais je n’avais aucune base chiffrée pour déterminer si l’une d’entre elles surpassait toutes les autres. Voici donc mon TOP 10 :

Marquette-en-Ostrevant37%
Erchin8%
Denain5%
Hélesmes4,5%
St Floris4%
Estaires4%
Wavrechain-sous-Faulx4%
Lille4%
Anzin4%
Merville3%

Il semblerait, et je prends des pincettes, qu’une commune se détache quelque peu des autres… saurez-vous la retrouver? Je comprends : ce n’est pas évident pour qui n’est pas habitué aux chiffres.

Bon, je vous aide. Marquette-en-Ostrevant est ma fabrique à ancêtres, mon vivier à aïeux, mon réservoir à SOSA, mon… je n’ai plus de synonymes, désolé. Je pense que vous avez compris l’idée. Une bonne partie de mes chemins ancestraux mène à Marquette.

J’ai déjà eu l’occasion de vous dire dans un article de 2019 à quel point je trouve que Marquette-en-Ostrevant est un toponyme magnifique renvoyant à une époque lointaine, révolue. Cette commune conserve dans son nom la marque d’une contrée historique : l’Ostrevant.

Le Moyen âge : bulletin mensuel d’histoire et de philologie / direction MM. A. Marignan, G. Platon, M. Wilmotte 1927 Domaine public, CC0, via Wikimedia Commons

L’ancienne terre historique d’Ostrevant couvre la petite région naturelle limitée, dans son ensemble, par l’Escaut, la Scarpe et la Sensée. Riche plaine agricole entourée d’eau de toute part, elle a été de tout temps convoitée par ses grands voisins des comtés de Flandre, d’Artois et du Hainaut.

Le « Pagus Austrovadensis » eut une existence autonome dès le VIIème siècle, partagée entre la puissance des grands seigneurs de Douai et de Bouchain et celles des fortes abbayes de Marchiennes, d’Anchin, de Saint-Amand et d’Hasnon. La chatellenie de Bouchain, qui se confondait alors avec l’Ostrevant et passa au XIème siècle sous la domination hennuyère, servit sous le nom éphémère de Comté d’Ostrevant, d’apanage aux fils aînés de la dynastie des Comtes de Hainaut et suivit alors le destin historique de ce comté.

La Vie en Ostrevant au XIXème siècle -usage et coutumes- André LEBON

Difficile de résumer en une seule lettre du Challenge AZ tout ce que cette commune représente dans mon arbre généalogique. A vrai dire cela pourrait être le thème de tout un Challenge. Je suis tellement pourvu en ancêtres marquettons (joli, n’est-ce pas?) que lorsque je fais des recherches sur un individu donné dans un registre, je tombe toujours involontairement sur un autre ancêtre ou a minima un collatéral.

Parmi les patronymes familiaux que j’ai pu y rencontrer, citons notamment les DUBOIS (ceux qui s’appelaient auparavant les DUBOIS DEQUENA), les DELCAMBRE, les GRIVILLERS, les DELFORGE, les DUFOUR, les MIENS, les LACROIX, les GAY, les LEGROS, les MARICHALLE, les BEAUMONT. Mais ceux qui remportent indubitablement tous les suffrages sont les CACHERA, qui semblent y avoir toujours vécu.

Oscar, el voleur ed’ pinn’ter – géant de la ville de Marquette-en-Ostrevant
The original uploader was Lion59 at French Wikipedia., CC BY-SA 2.5 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5, via Wikimedia Commons

Avant le développement industriel de la région, Marquette-en-Ostrevant était la deuxième commune la plus peuplée du canton de Bouchain. En effet, en 1800, la ville comptait 1320 habitants. Cette statistique explique en grande partie pourquoi une bonne partie de mes branches nordistes m’y amènent lorsque je remonte les siècles. Le pic de population a été atteint en 1886 avec 2436 habitants. En 2017, on comptait 1873 marquettons.

Ainsi la ville a profité du développement démographique de la fin du 19ème siècle sans connaître l’effet « ville-champignon » qu’ont pu connaître d’autres, comme Denain par exemple.

Mais la vie n’y fut pas pour autant un long fleuve tranquille.

Le site internet de la commune consacre une page complète à son histoire, riche d’informations et de renseignements pour le généalogiste que je suis, comme les vagues épidémiques qui y ont été recensées et le nombre de victimes. On y apprend également qu’en 1792, en pleine période révolutionnaire, alors que les biens ecclésiastiques étaient démantelés, une révolte des femmes de Marquette, « armées de fourches, de piques, de pelles », empêcha la destruction de l’église. Peut-être mes ancêtres féminines étaient-elles du cortège.

Plus surprenant, il est fait mention d’un « ouragan » , qui détruisit un moulin et le mur de l’école des garcons le 12 mars 1876. Pire : « Dans la nuit du 16 au 17 Août 1902, un cyclone d’ une grande puissance avec chute torrentielle de grélons d’une durée de 5 minutes detruit le moulin à vent et cause d’ importants dégâts aux habitations et cultures ». Un ouragan? Un cyclone? Marquette-en-Ostrevant ou Marquette-en-Os’trop-d’vent?

Vous l’aurez compris, il me reste encore beaucoup d’éléments à découvrir sur ce point central de ma généalogie. Et pourquoi pas, quand la situation sanitaire actuelle sera revenue à la normale, programmer une visite de ces lieux que tant de mes SOSA ont foulés?

6 commentaires

  1. Décidément d’une kyrielle à une autre. Le même mot mais pas le même le sujet que je traiterai en partie avec le O. La commune dont j’étudie le recensement est probablement dans mon top 10 mais à quelle place ?
    Si tu vas sur place, n’hésite pas à passer à la mairie, s’il y a dans la commune un•e passionné•e d’histoire et/ou de généalogie ils sauront te l’indiquer.

    J'aime

  2. […] La lettre K me renvoie à une vieille lubie : dresser un arbre généalogique géant de Marquette-en-Ostrevant à travers l’histoire de toutes ses familles historiques. Et bien sûr en profiter pour trouver une résonance aux événements listés sur le site internet de la ville avec l’histoire de mes ancêtres. Ambitieux, vous trouvez? […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s