#ChallengeAZ (2020) – M comme Miens Nicolas

Photo de Olya Kobruseva sur Pexels.com

Avertissement : cet article comporte un nombre important d’homonymes, de retournements de situation patronymiques et d’allusions blasphématoires pouvant provoquer d’intenses céphalées. De rares cas de vomissements ont pu être signalés. En cas de troubles, n’hésitez pas à contacter un généalogiste.

Le propre du généalogiste est de parler de l’histoire des siens. Cela tombe très bien car j’ai prévu de vous parler d’une partie de l’histoire des Miens. Ou plus précisément de Nicolas Joseph MIENS, mon SOSA 180.

Rendez-vous à Marquette-en-Ostrevant que nous avions quittée à la lettre K de ce Challenge AZ. Vous vous souvenez? Mon fameux grenier à ancêtres. Tout commence par l’étude de l’acte de mariage du 26/06/1811 entre notre Nicolas Joseph et sa promise Marie Thérèse Charlotte LOQUET, qui intervient deux mois après la naissance de mon SOSA 90 Nicolas Andolosia MIENS.

Acte mariage MIENS x LOQUET – Source : Archives Départementales du Nord

Fait intéressant à constater d’emblée : autant on nous détaille la filiation de Madame, jusqu’à la date de décès de son regretté père, autant Nicolas Joseph semble avoir été conçu ex-nihilo, peut-être sorti de terre un matin? Adam, est-ce donc toi?

En revanche, et je sais que vous comptiez sur moi pour nuancer le sévère commentaire qui précède, on dispose de ses date et lieu de naissance, à savoir le 13 octobre 1784 dans cette même ville . L’honneur est donc sauf. D’autant qu’on a l’extrême générosité de nous informer qu’il est veuf en premières noces d’une certaine Albertine Joseph LEDIEU, décédée le 31 mai 1806.

Direction l’acte de baptême de notre Nicolas Joseph, dans un premier temps. Fort d’une détermination sans faille, je me fais un point d’honneur à ne pas quitter Marquette sans avoir pu établir sa filiation. Cet acte, le voici.

Acte baptême Nicolas Joseph MIENS – Source : Archives Départementales du Nord

Mais attendez… Il y a quelque chose qui cloche, là… Je vous fais la lecture et vous me donnerez votre avis : « L’an Mil Sept cent quatre vingt quatre le treize d’octobre fut baptisé Nicolas Joseph né le même jour vers les deux heures après midi en légitime mariage de Nicolas Joseph Ducorois fermier de cette paroisse et de Marie Agnesse L’Evêque« . Quel étourdi! J’ai dû me tromper d’acte, laissez-moi une minute… Ecoutez, je suis confus, mais je crois que c’est bien le bon.

Résumons : Ducorois + L’Evêque = Miens? Drôle d’équation…

Le patronyme MIENS apparaît néanmoins un peu plus loin dans l’acte, puisque « la Marraine fut Rosalie Miens cousine à l’enfant de cette paroisse qui a répondu ne savoir écrire ». Il y a donc bien un lien familial avec les MIENS, mais quel est-il?

Rapprochons-nous à présent de l’acte de son premier mariage, celui d’avec la regrettée Albertine Joseph LEDIEU, comptant vivement sur la divinité de son patronyme pour nous sortir de ce panier de crabes généalogique. La mère de Nicolas Joseph étant LEVEQUE, je pense qu’il y a là un coup mystique à jouer.

Acte mariage MIENS x LEDIEU – Source : Archives Départementales du Nord

Pour son premier mariage, Nicolas Joseph a le droit à une filiation en bonne et due forme et ce n’est pas pour me déplaire. Toutefois, car il y a un toutefois, je vous fais à nouveau la lecture : « acte de mariage de Nicolas Joseph Miens cultivateur âgé de seize ans, né à Marquette le treize du mois d’octobre mil sept cent quatre vingt quatre demeurant audit Marquette fils des feus Nicolas Miens et Marie Agnès Leveque en leur vivant cultivateurs au même lieu »

Alors donc le père de Nicolas Joseph MIENS a pour patronyme MIENS?

Si vous prenez cet article en cours de route, vous devez me prendre pour un doux dingue et vous auriez raison car tout me pousse à basculer dans la folie. Quel est le petit malin qui avait été nous inventer que son père se nommait Nicolas DUCOROIS? Ou alors c’est cet acte de mariage qui fait fausse route, qui sait?

Autre chose : non seulement notre Nicolas Joseph se marie à 16 ans, mais en plus il a eu la douleur d’avoir déjà déjà perdu ses deux parents à ce très jeune âge. C’est donc un conseil de famille qui donnera son consentement pour ces noces précoces…

Quoi qu’il en soit, je n’ai pas le choix, pour tirer tout ceci au clair, il me faut en découvrir davantage sur mon SOSA 360, le fameux Nicolas DUCOROIS / MIENS. Direction son acte de mariage.

Acte mariage MIENS x LEVEQUE – Source : Archives Départementales du Nord

Nicolas MIENS, qui signe bien Nicolas Miens, est déclaré comme étant le fils de Grégoire MIENS et de Catherine Charlotte DUCOROIT. Voilà donc d’où nous vient ce mystérieux patronyme! Mais pourquoi le porte-t-il brusquement sur l’acte de baptême de son fils alors que tous les autres documents sont rédigés sous le nom de MIENS?

Le curé Dubreuille de Marquette avait-il fait du zèle? Lui qui avait été capable d’identifier correctement Nicolas MIENS lors du baptême de ses deux autres filles, Marie Catherine Françoise et Marie Claire respectivement en 1777 et 1779.

Tout ça pour faire parler de lui dans un ChallengeAZ 236 ans plus tard, je vous jure…

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s