#ChallengeAZ (2019) – Bilan

Photo de Pixabay sur Pexels.com

Il aura fallu une semaine. Une semaine jour pour jour depuis mon dernier article pour que je rédige ce bilan. Cette semaine m’a été nécessaire pour souffler quelque peu après cette période si dense.

Que dire de cette toute première aventure combinant alphabet et généalogie? Quel marathon! Et pourtant… pourtant j’ai commencé à y travailler au moment de mon inscription, plus de 6 mois avant son démarrage.

Je me revois encore lors de la création de mon blog, prêt à me lancer dans cette aventure dont je ne mesurais pas encore tous les tenants et les aboutissants.

Il n’empêche que même si mon fournisseur de blog (WordPress) me permet de planifier les publications, je n’ai quasiment pas utilisé cette fonctionnalité durant le Challenge.

En réalité une bonne partie de mes articles était prête avant l’échéance de publication, mais je les ai relus, retravaillés chacun presque jusqu’au dernier moment. Car j’ai très vite remarqué une différence de style et de qualité entre des articles préparés plusieurs semaines auparavant et ceux élaborés peu avant l’échéance. Il a donc fallu y remédier… au jour le jour.

Avant de vous détailler mon Challenge, je tenais à très sincèrement remercier toutes celles et tous ceux ayant pris de leur temps pour lire, liker, retweeter, partager et/ou commenter mes productions. J’ai été très surpris et honoré par cet engouement. Un grand merci, une fois encore.

J’ai vraiment apprécié cette effervescence collective au service d’un même projet. A moi désormais de lire tous les articles qu’il me reste à parcourir dans vos blogs.

Lors de sa lettre Z, Briqueloup nous a gratifié d’un bilan de son ChallengeAZ type questionnaire de Proust et je vais honteusement reprendre cette idée pour mon bilan.

Il s’agit donc d’un bilan au 07/12/2019. Je l’aborderai en deux parties : la réception par les lecteurs, en prenant la référence exclusive de l’activité sur le blog, puis mon ressenti.

I) La réception de mon Challenge par les lecteurs.

L’article le plus vu : E comme Education à la Généalogie.

Ce n’est pas vraiment une surprise pour moi que cet article ait suscité le plus de visites. Le sujet en lui-même dépasse les frontières de la généalogie, et puis sa diffusion a largement été soutenue par Yannick Doladille, protagoniste principal de ce billet.

L’article le moins vu : X comme Xylème.

Une fois de plus, cela ne me surprend pas vraiment. Le sujet n’est peut-être pas des plus vendeurs, qui plus est en fin de Challenge.

L’article le plus aimé (sur le blog) : A comme l’Assassinat de La Crau.

Le premier article d’un ChallengeAZ marque souvent la tonalité de tout le reste du mois. Pour ma part, sans thématique réelle si ce n’est mon rapport personnel à la généalogie, je ne pense pas que ma lettre A reflète le reste du Challenge. J’ai simplement voulu marquer les esprits avec un des faits divers les plus choquants de mon histoire familiale, un soir d’Halloween.

L’article le moins aimé (sur le blog) : O comme Occupants envahissants.

Je n’ai pas forcément d’explication pour celui-ci. L’anecdote évoquée a peut-être été jugée peu originale en temps d’occupation.

Les articles les plus commentés (sur le blog) : H comme Hyères et W comme Wagons vers la nuit et le brouillard

Deux articles très différents arrivent ex-aequo au nombre de commentaires. Ils ont néanmoins à mon sens un fort point commun. Dans les deux cas, j’ai voulu retranscrire l’émotion qui était la mienne. Et au vu des commentaires, les émotions très différentes provoquées par ces deux articles ont fait écho chez mes lecteurs. Ce qui m’a bien entendu fait très plaisir.

L’article le moins commenté (sur le blog) : X comme Xylème.

Au-delà du fait qu’il s’agisse déjà de l’article le moins lu (est-ce seulement un article?), sa forme particulière a pu repousser ceux qui s’attendaient à un billet concernant une recherche ou une anecdote bien précise. C’était ma petite prise de risque!

II) Mon ressenti

L’article qui m’a donné le plus de fil à retordre : U comme Ubiquité

Lorsque j’explique, dans le contenu de l’article, chercher un thème pour la lettre U, ce n’est pas qu’une figure de style. J’ai vraiment dû attendre jusqu’au dernier moment pour qu’une idée me vienne. On pense que les lettres les plus compliquées sont les dernières de l’alphabet. Pour moi cela a été le U. Et c’est certainement aussi celui dont je suis le moins satisfait du résultat.

L’article qui a été le plus lu (par mes soins), relu, travaillé, retravaillé, … : E comme Education à la généalogie

C’est sans nul doute l’article sur lequel je me suis mis le plus de pression, car c’est le seul dont le sujet principal n’était pas exclusivement personnel. Il a été donné à relire par les protagonistes cités avant publication. Une très belle expérience.

L’article que j’avais dans la tête depuis des années : A comme l’Assassinat de La Crau

Le jour où, faisant innocemment des recherches sur le patronyme Pument dans la presse ancienne, je suis tombé sur ce fait divers d’une incroyable violence. Comprenant qu’il s’agissait d’une de mes ancêtres, j’ai été très surpris qu’un sujet tel que celui-ci n’ait pas traversé les générations. Alors j’ai eu envie d’en parler pour ne pas que ce triple-meurtre tombe dans les oubliettes de l’Histoire.

L’article le plus pesant à écrire : W comme Wagons vers la nuit et le brouillard.

Même si je ne l’ai pas connu, il m’a paru essentiel que je me documente avant d’écrire sur la déportation de mon SOSA 8. C’est un sujet bien trop sérieux et bien trop grave pour qu’on écrive dessus à la légère. J’ai donc fait l’achat de différents ouvrages dont Nuit et Brouillard de Christian Buiron, Retour à Birkenau de Ginette Kolinka et St.Georgen Gusen Mauthausen – Concentration Camp Mauthausen Reconsidered de Rudolf A.Haunschmied, Jan-Ruth Mills et Siegi Witzany-Durda. Je m’en suis servi pour retranscrire les lieux et le quotidien des déportés. En parallèle, le dossier de résistant archivé au SHD m’a été également d’une très grande utilité.

L’article le plus amusant à écrire : K comme Kilomètres de migration

Calculer des distances de migration et en déduire un TOP 10 parmi mes ancêtres a été une vraie bouffée d’oxygène dans la rédaction de ce ChallengeAZ. D’autant plus que les migrations renvoient toujours à notre histoire personnelle et à celle de notre famille.

L’article qui m’a rendu le plus fier : S comme Stains ou le retour en région parisienne

Quand on part d’une photo, on ne sait jamais réellement jusqu’où celle-ci va nous emmener ou les informations qu’elle peut contenir. Sur la photo qui lance l’article, j’avais la chance de connaître tous les visages. C’est lorsque la question du lieu s’est posée que tout s’est enchaîné. Mais à aucun moment je n’avais la certitude d’aboutir à quelque chose de concluant. C’est donc une réelle fierté pour moi d’avoir pu reconstituer une partie de l’histoire de ma grand-mère paternelle.

Les articles que je me devais d’écrire : Q comme Quinze (SOSA 15) et V comme Vanesse et sa fosse

Mes SOSA 10 et 15 ont ceci en commun que ce sont des autodidactes. Je ne me voyais pas passer un ChallengeAZ pour expliquer mon rapport à la généalogie sans évoquer ces deux personnages influents dans mon identité et que je n’ai pourtant pas eu la joie de connaître.

L’article le plus personnel : N comme Nous les ancêtres

On pourrait croire que l’article décrivant mon démarrage dans la généalogie (I comme Italiens inconnus) était le plus personnel de mes articles, mais à vrai dire, celui qui a permis de visiter au plus près les arcanes de mon esprit fut bien la lettre N. C’est celui qui donne tout son sens au reste : traduire le passé dans le présent pour le conjuguer au futur. Avec les évolutions indéniables que ce même futur apportera à notre pratique de la généalogie…

L’article le plus polémique : G comme Gènes et généalogie

Au sein de la communauté des généablogueurs, l’introduction de la génétique dans la généalogie est un sujet de débat permanent qui a pris son essor avec la loi de bioéthique en discussion durant l’été. Cela a peut-être été un des plus touchy à écrire, le but n’étant pas de pointer du doigt ou d’accuser ceux qui ne sont pas d’accord avec moi mais simplement de développer ma vision des choses.

En voici donc de mon #ChallengeAZ 2019.

Beaucoup d’articles laissent des questions en suspens et l’année 2020 permettra d’apporter, je l’espère, quelques réponses ou bien de soulever des questions supplémentaires.

D’ici la fin de l’année 2019, vous connaîtrez mes projets 2020.

Le #ChallengeAZ en fera-t-il partie?

A très vite.

6 commentaires

  1. Je n’ai pas eu la possibilité de lire tous vos articles, mais j’ai vraiment apprécié tous ceux que j’ai lus (et le xylème en fait partie, je viens de rajouter un petit commentaire ! 😉 ). Pour un premier challenge, c’est un coup de maître. J’avoue avoir beaucoup d’admiration pour ceux qui le font !

    J'aime

  2. On apprécie le travail d’écriture, de relecture et de toilettage qui donne au final de superbes billets #ChallengeAZ .
    C’est sympa de savoir que je t’ai inspiré la forme de ce billet !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s